L’horreur en Virginie

Un article à lire absolument:
C’est long, c’est en anglais et c’est abominable.
Mais c’est véridique.

Comment une grande université américaine protège sans remords des étudiants violents et violeurs (avérés) parce que, entre autres raisons, leurs parents contribuent grassement aux finances de l’université.
Il s’agit pourtant de véritables « gangs de violeurs » (quelques uns ont pu être condamnés) et qui sévissent constamment lors de « fêtes traditionnelles » dans un lieu privé où les filles sont conviées sous prétexte fumeux d’intégration ou d’ascension sociale.
Des soirées lors desquelles des étudiantes de 1e année (c’est plus facile) sont droguées, saoûlées et subissent des viols collectifs, hyper-violents (qui se terminent parfois dans un bain de sang).

Et ce, en toute impunité.
Avec l’assentiment et la complicité des plus hautes autorités universitaires (président, doyens, etc.).
Et avec l’appui des parents des violeurs.
Et ça fait des années que ça dure.

C’est bien simple, on se croirait au Congo, en Irak, au Soudan ou en zone de guerre ou le viol sert d’arme de guerre.
On se demande pourquoi la peine de mort n’est pas en vigueur…

http://www.rollingstone.com/culture/features/a-rape-on-campus-20141119

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s