Les virus et la ségrégation sexuelle

Et dire que certains scientifiques ne veulent pas prendre de femmes dans leur échantillon pour tester les médicaments. Pourtant voici qu’on nous dit que les femmes sont plus résistantes ou que les virus les attaquent moins pour se propager davantage.
http://resistanceauthentique.net/2016/12/22/les-virus-ont-evolue-pour-epargner-les-femmes-plus-precieuses-que-les-hommes/

Source initiale de l’article : http://www.nature.com/articles/ncomms13849 


Source image : http://monsystemeimmunitaire.fr/le-virus-depstein-barr-joue-t-il-un-role-dans-lauto-immunite/ 

Mais certains chercheurs commencent à inclure des femelles dans leurs tests sur les animaux.
http://blogues.lapresse.ca/sciences/2016/12/15/parce-quon-est-en-2016/

Alors qu’ici https://www.scientificamerican.com/article/testing-males-and-females-in-every-medical-experiment-is-a-bad-idea/ on mentionne que le sexe féminin n’est pas utilisé en recherche, le sexe mâle l’emporte toujours, pour une simple question d’argent et de temps pour les chercheurs. C’est … n’importe quoi ce raisonnement, surtout quand l’auteur de ce dernier article dit que s’il prend des femelles cela coupe l’échantillon en deux et donc, il devient moins fiable. Pourtant il dit clairement qu’il n’y a pas vraiment de différence significative entre les sexes lors des tests cliniques et donc pas besoin de prendre un groupe mixte. Il dit une chose et son contraire. Il souffre de dissonance cognitive ou quoi ?

Alors d’un côté, nous avons des virus qui attaquent différemment leur hôte, en fonction du sexe. Et l’autre, nous avons des chercheurs qui exclut le sexe féminin de leur échantillon pour des raisons supposément monétaires et pratiques.

Il me semble que la ségrégation des sexes a assez duré, non ?

Advertisements

3 réflexions sur “Les virus et la ségrégation sexuelle

  1. En fait, j’ai aussi entendu qu’on utilise peu les animaux femelles en recherche parce que les variations hormonales durant leur cycle risquent de causer des variances qui compliquent l’interprétation des résultats, ce que je peux comprendre au fond. Pendant ce temps, les femmes continuent d’être sous-représentées en recherche et les résultats des études cliniques peuvent ne pas s’appliquer aux femmes aussi bien qu’aux hommes. Tu fais bien de le dénoncer!

    J'aime

    • En effet ! Pourquoi rejeter 50% du genre humain dans les tests sur les animaux et les essais cliniques alors que les virus eux en tiennent compte ? Alors qu’effectivement les médicaments développés risquent effectivement de produire des effets différents chez les femmes justement à cause des hormones. C’est illogique. On pourrait même dire que c’est misogyne. À quand des médicaments basés sur les gènes et non un sexe en particulier ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s