Des bruits suspects à Igloolik

Je pensais écrire sur le féminisme, le sexisme ordinaire de tous les jours que l’on retrouve même dans les réclames des épiceries comme Maxi, sur les stéréotypes, sur les préjugés, sur la peur des étrangers, la peur de changer ou de se faire changer à force de côtoyer des gens différents, sur Trump et ses dérives totalement absurdes, sur l’avenir du monde qui ne s’annonce pas rose, car tout semble gris, sur la Corée du Nord qui fait des essais nucléaires et des conséquences que cela pourrait engendrer avec la montée de la xénophobie avec tous ces immigrants ou migrants qui débarquent en trombe dans les pays de l’Occident qui ne sont pas prêts à accueillir tant de gens en si peu de temps.

Et puis… le soleil est revenu en fin de semaine !!! Deux jours de suite où le soleil a fait son apparition dans notre ciel d’ordinaire si gris de février et me voilà déjà prête à des sujets plus grivois, plus frivoles, plus drôles et plus insolites.  Quoi de mieux pour détendre l’atmosphère que de parler des choses étranges qui se passent parfois au nord du 60e parallèle ? En effet, les Inuits du village d’Igloolik ont entendu en octobre 2016, ainsi qu’au courant de l’été, un étrange «bip» à plusieurs reprises au large du détroit de Fury et Hecla, à environ 2700 km au nord de Montréal. Un bruit si étrange qu’il aurait fait fuir toute la faune marine locale !!!

Igloolik

Selon l’article de Météo Média :«Le bruit a été décrit comme étant un tintement ou un bourdonnement et selon les témoins, il semble provenir du fond marin dans les détroits de Fury et d’Hecla. Le bruit aurait été entendu tout l’été et par plusieurs témoins, incluant des chasseurs locaux et des voyageurs à bord de navires qui clament que le bruit peut même être entendu à travers la coque des bateaux.»

Certains ont soupçonné la Baffinland Iron Mines Corporation qui a déjà effectué par le passé des levés du fond marin à l’aide de sonar. Évidemment, l’entreprise a démenti. D’autres ont soupçonné Greenpeace, car selon des rumeurs, des corporations comme celle-ci ont déjà utilisé des sonars par le passé afin d’éloigner les mammifères vulnérables ciblés par les chasseurs inuits. Évidemment, Greenpeace a démenti.

Selon l’article de LaPresse : «L’armée a été appelée en renfort et a dépêché en novembre un avion de patrouille Aurora, équipé d’une batterie de radars. Après 1h30 de survol, «aucune anomalie acoustique» ni «aucune présence à la surface de l’eau ou sous-marine» n’ont été constatées, a résumé jeudi à l’AFP Josée Bilodeau, major de la Force opérationnelle interarmées Nord. En revanche, l’équipage de l’appareil a observé deux bancs de baleines et six narvals, a-t-elle remarqué. Une patrouille militaire et des spécialistes de l’acoustique vont être dépêchés dans l’Arctique pour enquêter sur un bruit mystérieux entendu cet automne par des Inuits et dont l’origine reste inexpliquée, a indiqué jeudi l’armée canadienne.» Cette dernière patrouille est allée enquêter le 25 janvier et le 2 février dernier.

Évidemment, une fois que l’armée s’est rendue sur place en novembre dernier, il n’y avait plus rien et les animaux étaient de retour. Mais il y a quand même eu un délai de plusieurs mois entre le moment où le bruit a été entendu pour la première fois et celui où l’armée est venue investiguer, car rappelez-vous que le bruit s’est fait entendre au courant de l’été 2016. Le bruit était très réel pour les habitants Igloolik et a surement eu un impact sur la faune marine locale. Peut-être était-il d’origine naturelle ou humaine ou extraterrestre, personne ne peut le dire. À moins que cela se reproduise et que les spécialistes soient encore sur place. Ce que l’on sait cependant, c’est que le Grand Nord canadien est une zone très convoitée, spécialement depuis que les glaces fondent et rendent les voies navigables…

Publicités

2 réflexions sur “Des bruits suspects à Igloolik

  1. Une explication plausible, le déplacement des plaques tectoniques dans cette région et la fonte des glaciers ont des répercussions dans le sous-sol sous-marin et le pergélisol qui travaille. Mais bien évidemment, l’action des humains dans cette région est quand même la plus probable.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s